Egalité d’accès aux soins et prévention : les enjeux majeurs de Mme Brigitte Bourguignon

Le mot du Président, Pierre-Olivier Variot du 23 mai 2022

Je tiens à féliciter, au nom de l’USPO, Mme Brigitte Bourguignon pour sa nomination au poste de Ministre de la Santé et de la Prévention.

Les difficultés d’accès aux soins fracturent notre société et pénalisent les patients sur l’ensemble des territoires. Aujourd’hui, 30% de la population française vit dans un désert médical et la plupart des Français sont confrontés à la raréfaction du temps médical.

L’égalité d’accès aux soins et le renforcement de la stratégie de prévention seront donc les 2 enjeux majeurs de la nouvelle ministre.

La crise sanitaire a démontré les qualités d’organisation, de mobilisation, la disponibilité géographique des pharmaciens d’officine mais également leurs compétences et leur adaptabilité pour répondre aux besoins des patients. Le ministère de la santé et de la prévention devra s’appuyer sur le bilan de ces deux dernières années mais également sur la confiance de la population envers notre réseau de professionnels de santé de proximité.

A ce titre, je tiens à remercier M. Olivier Véran, ministre très engagé pendant la crise sanitaire, qui a fait confiance aux pharmacies et a ainsi permis de faire bouger les lignes sur la prévention et la vaccination en coordination avec les autres professionnels de ville avec une grande efficacité.

Les missions des pharmaciens et de leurs équipes se sont fortement étoffées : vaccination, dépistage du cancer colorectal, dépistage des infections urinaires, accompagnement des patients chroniques, bilan de médication… Cependant, nous devons aller plus loin pour renforcer l’accès aux soins, désengorger les urgences mais également consolider la stratégie de prévention. La coordination des professionnels de santé est la réponse rapide et soutenable pour y parvenir.

Aussi, nous appelons à :

  • développer les protocoles de coopération pour soulager les urgences et les médecins des soins qui ne nécessitent pas de diagnostic, à l’instar de ce qui existe déjà dans de nombreux pays,
  • organiser les équipes de soins primaires souples coordonnées autour du patient,
  • renforcer la coordination entre les professionnels de ville mais également entre la ville et l’hôpital afin de fluidifier les parcours de soins,
  • déployer une stratégie de vaccination en complémentarité avec les infirmiers, les sages-femmes, les médecins et les pharmaciens pour l’ensemble de la population ; et à ce titre, l’avis de la Haute Autorité de Santé pour la vaccination des enfants de plus de trois ans est particulièrement attendu,
  • diversifier les outils et les lieux de prévention.

Une conférence sur la santé, suivie d’une loi santé, sont très attendues par notre profession. Elles permettront de répondre à ces défis et d’offrir à chaque Français des soins de qualité et de proximité.

Publication : 23 mai 2022 | Catégorie(s) :